From the judicial arena to the backstage of the intimate sphere : members of the judicial order and egodocuments (1760-1830) - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Thèse D'établissement Année : 2016

From the judicial arena to the backstage of the intimate sphere : members of the judicial order and egodocuments (1760-1830)

De la scène judiciaire aux coulisses de la vie intime : Gens de justice et écrits du for privé (1760-1830)

(1)
1
Aurore Sat
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 1067699

Résumé

At the end of the 18th century, the members of the judicial order are parts of a well-organised socio-professional group that is gifted with structures enhancing the life they share and helping the development of a collective identity. This group changes sensibly with the French Revolution as it breaks the judicial order and brings a new one. Whether barristers, attorneys or judges, for the cases they have to deal with, they need to write everyday. Nevertheless, in addition to this practice of professional writing, some of them still feel the need to write, once they are done with their work, in the private sphere, to talk about their personal life and their surroundings or to tell the story of the noticeable moments they have been a part of. The motive of the present work is, first, to analyse the reasons that drive those lawyers to write in their intimate sphere, then, to discover in which way this kind of writing is specific, when compared to the rest of their written productions. The use, finally, of this type of sources allows us to draw conclusions on the persons they are originating from, and especially their political opinions, globally tainted with conservatism.
À la fin du XVIIIe siècle, les gens de justice forment un groupe socio-professionnel bien organisé, doté de structures encadrant leur vie commune et favorisant le développement d’une identité collective. Ce groupe évolue sensiblement quand survient la Révolution française et que s’installe un nouvel ordre judiciaire. Qu’ils soient avocats, procureurs ou juges, dans le cadre des affaires qu’ils ont à traiter, ces derniers doivent tous les jours prendre la plume. Néanmoins, en dehors de cette pratique d’écriture professionnelle, certains d’entre eux décident également d’écrire, une fois le travail terminé, dans la sphère privée, pour parler de leur vie personnelle et de leur entourage ou pour faire le récit des évènements remarquables auxquels ils ont assisté. L’objet de la présente étude est, d’abord, l’analyse des raisons qui incitent ces professionnels du droit à écrire dans leur intimité ; ensuite, la recherche d’une spécificité de ce type d’écriture, en comparaison avec le reste de leurs productions écrites. Celle-ci repose notamment sur l’identité culturelle et sociale des rédacteurs. L’exploitation, enfin, de ce type de sources, permet de tirer des conclusions sur les personnes à l’origine de ces écrits, et notamment sur leurs opinions politiques, majoritairement teintées de conservatisme.
Fichier principal
Vignette du fichier
thèse ENC_Sat_2016.pdf (4.02 Mo) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-02537239 , version 1 (04-03-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02537239 , version 1

Citer

Aurore Sat. De la scène judiciaire aux coulisses de la vie intime : Gens de justice et écrits du for privé (1760-1830). Histoire. Ecole nationale des chartes, 2016. Français. ⟨hal-02537239⟩

Collections

PSL ENC
20 Consultations
19 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More